Contre-indications pour recevoir un massage

La liste des contre-indications présentée ci-dessous est issue de l’école de formation Biopulse où j’ai suivi mon cursus « masseur bien-être » :

CONTRE-INDICATIONS ABSOLUES GENERALES :

  • Hémophilie : les contusions ou autres bleus pouvant avoir de graves conséquences
  • Maladies infectieuses (scarlatine, rougeole, etc.) ou contagieuses (maladie de la peau par ex. impétigo)
  • Si la personne est sous l’emprise de médicaments, alcool, drogue
  • Phlébite, thrombose
  • Maladie nerveuse et troubles psychologiques importants : propos incohérents, hystérie, grande rigidité, regard fixe ou particulièrement décalé
  • En cas de forte fièvre et si état fébrile léger, le massage peut être court et localisé, selon le ressenti du client
  • Etat de malaise

CONTRE-INDICATIONS SUR CERTAINES ZONES DU CORPS EN CAS DE TROUBLES LOCALISES :

  • Plaie ouverte, inflammation et lésion cutanées
  • Après un choc violent (par ex. le « coup du lapin »)
  • Zones d’infections cutanées (par ex. furoncle)
  • Zones d’inflammation aigüe (type arthrite)

CONTRE-INDICATIONS A TOUT TOUCHER PROFOND ET MOBILISANT DU VENTRE ET DE LA ZONE ABDOMINALE :

  • En cas de trouble de la région abdominale avec état inflammatoire aigu : gastrite, appendicite, hépatite, …
  • Maladies cardiaques ou pulmonaires graves, hypertension importante, hémorragie cérébrale
  • Durant la grossesse
  • En cas de tumeur ou excroissance abdominale (type kyste)
  • Pendant les menstruations
  • En cas d’hernie ombilicale, inguinale, hiatale

CONTRE-INDICATIONS RELATIVES et PRECAUTIONS :

  • Public mineur
  • Personnes âgées (finesse de la peau, fragilité osseuse)
  • Femmes enceintes : adaptez durant les trois premiers mois : douceur sans vibration ni secousse
  • Sportif avant une compétition pour éviter une baisse de performance (le massage, surtout s’il est profond, déstocke des toxines présentes dans les tissus et cela peut entrainer une fatigue de l’organisme mobilisé pour les éliminer)
  • Durant une maladie, durant une convalescence, le corps suivant déjà un processus important : adaptez et évitez les stimulations
  • Pathologies lourdes (cancer, leucémie, …) : vous devrez avoir une autorisation avisée du client et un avis médical
  • Abréaction émotionnelle et physiologique forte (sanglots, spasmes, etc…) : revenez à un simple contact
  • Lombalgie : évitez les manipulations importantes, secousses et vibrations
  • Artériosclérose : techniques douces qui ne risquent pas d’irriter les vaisseaux ni d’augmenter la tension artérielle
  • Intervention chirurgicale récente
  • Diabète
  • Tumeur
  • Fracture non consolidée (environ 6 mois) : aucune mobilisation
  • Cicatrice très récente (zones voisines avec un toucher léger pour ne pas entraver la réparation tissulaire), varice
  • Juste après l’absorption de nourriture : préconiser de prendre un repas léger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.